dimanche 22 juillet 2018

Iris Gris : l'incroyable aventure

Qui m’aurait dit lorsque j’ai publié ici il y a quatre ans un billet sur mon fort penchant pour les fragrances à base d’iris, que celui-ci me permettrait d’être aujourd’hui un témoin privilégié d’un grand événement dans l’univers de la parfumerie ? On dira que c’est le pouvoir incroyable de la Toile et de ses réseaux sociaux.
Mon coup de foudre pour l’iris date des années 90, lorsque j’ai participé à une conférence olfactive organisée par l’Osmothèque. Ce Conservatoire International du parfum a pour vocation de protéger le patrimoine mondial de la parfumerie et réunit à ce jour plus de 3200 parfums dont 400 disparus. Lors de ces conférences, les visiteurs peuvent découvrir ou redécouvrir des parfums de légende, comme Iris Gris de Jacques Fath, créé par Vincent Roubert en 1947 pour ce grand couturier d’après-guerre. 

Le flacon original d'Iris Gris est celui au bouchon cônique à droite
Crédit photo Osmothèque


La découverte de ce parfum fut une révélation pour moi et depuis, je n’ai cessé de rechercher le parfum qui saurait au mieux se rapprocher de l’émotion ressentie. Iris Gris n’est, en effet, plus produit depuis la disparition de Jacques Fath en 1954 : sa diffusion n’aura duré que 7 ans.
Cela fait donc une vingtaine d’années que je guette les nouvelles créations à base d’iris et, comme je l’ai raconté dans un autre billet, j’ai même fait l’acquisition d’un flacon original dont le contenu était malheureusement très dénaturé.


Et voilà qu’au mois de mars dernier, je reçois un message d’une chargée de communication des Parfums Jacques Fath qui souhaite me rencontrer pour parler d’Iris Gris ! En même temps, ma fidèle lectrice et experte en parfums @chez_emile (un immense merci à elle) me prévient qu’un iris est présenté à Esxence, salon de la parfumerie haut de gamme qui se tient en avril à Milan.
Ma patience est  alors mise à rude épreuve jusqu’à ma visite, chez Panouge, éditeur des Parfums Jacques Fath. 
Rania Naim, la Directrice de la création, m’a alors raconté l’incroyable aventure de ce parfum mythique. Mythique parce que sa composition met l’iris en vedette dans une concentration jamais égalée et en fait un des parfums les plus chers au monde. Mythique parce qu’on le croyait à jamais perdu et qu’il a suscité jalousie, convoitise et déchaîné les passions dans le milieu du parfum. Il faut préciser que l’Osmothèque est le seul détenteur de la formule originale : la Maison Jacques Fath s’est donc finalement décidée à lancer un concours international de parfumeurs pour reproduire le plus fidèlement possible ce grand parfum. La marque s’est entourée d’un comité d’experts composé de grands parfumeurs, de critiques, de connaisseurs et d’historiens du parfum. Ces personnalités ont procédé à des évaluations à l’aveugle des différentes propositions et ont voté à la manière d’un jury. Sans formule existante, il était nécessaire de recomposer la fragrance au nez, ce qui a nécessité une année de développement et c’est la proposition du jeune parfumeur Patrice Revillard qui a été retenue à l’unanimité.
En hommage à la maison de couture qui l’a vu naître, Iris Gris va ainsi renaître en L’Iris de Fath.

Crédit photo Esxence

J’ai donc eu le grand privilège de sentir en avant-première, avant sa commercialisation à l’automne, ce nouvel Iris Gris.


Tout était là : l’accord iris-pêche, les notes de jasmin de Grasse et d’oeillet et enfin le vétiver et le bois de santal. Et l'émotion recherchée depuis plus de 20 ans enfin retrouvée. 

Le flacon respecte à l’identique le design de l’original complété de quelques touches plus travaillées
Crédit photo Parfums Jacques Fath


Ma quête de l’Iris Gris, confiée ici il y a quatre ans, aurait pu toucher à sa fin ce jour de juin 2018. Pourtant, il me faudra attendre encore... 
La grande quantité de concrète et d’absolu d’iris qui compose L’Iris de Fath en fait le concentré le plus cher du monde. À ce titre, le parfum ne sera édité qu’à raison de 150 flacons par an au prix de 1 470 euros environ les 30 ml et sa commercialisation sera confiée à une quinzaine de parfumeries triées sur le volet dans le monde entier. Autant dire qu’il s’adresse exclusivement à une clientèle de prestige.
Pour l’heure, la mouillette, soigneusement enveloppée dans un étui de papier ciré, diffuse ses précieuses effluves dans mon bullet journal. En attendant la version eau de parfum, plus abordable, qui devrait, m’a-t-on assuré prochainement voir le jour, je me console avec Lilas Exquis, une des 4 nouvelles créations de la collection Fath’s Essentials, qui puise son inspiration dans l’univers olfactif du couturier. 


Le lilas était une des couleurs et des fleurs préférées de Jacques Fath.
Ici le lilas est agrémenté de magnolia,  de violette, d’angélique et de lys tout en étant entouré de tilleul.

7 commentaires:

  1. Quels bonheurs !!!
    Oui, je mets l'expression à tous les pluriels !!
    Bonheur tout d'abord de te retrouver enfin ici, chère Dominique ♥
    Bonheur bien-sûr de savoir que tu as enfin retrouvé ta fragrance-soeur, ton essence. Celle qui transporte ton imaginaire dans un lieu secret, connu de toi seule. Celle qui fut une quête dont tu nous as fait partager l'itinéraire et les palpitements. Celle qui a une histoire (que dis-je : une légende !!) si belle, si pleine de méandres et de rebondissements, aux arcanes qui te fuyaient... pour mieux te revenir !
    Et aussi le bonheur des rencontres. Car il en a fallu pour trouver le dénouement de cette légende, et te connaissant je sais déjà que ce furent de belles rencontres et de palpitants échanges.

    Le bonheur final est pour nous : pour le récit que tu nous fais de ton aventure; pour la joie qui est la nôtre de partager ton bonheur !
    (un de plus à ajouter dans ta boîte ?? ;-)))

    A bientôt, je l'espère, chère Dominique;
    Je t'embrasse ♥

    RépondreSupprimer
  2. Une belle aventure, une belle histoire !

    RépondreSupprimer
  3. quelle belle histoire. Je ne rentre plus dans les parfumeries classiques car j'évite les produits issus de la pétrochimie mais je vais essayer de sentir l'iris. très contente de retrouver un billet sur ce blog qui me manque.

    RépondreSupprimer
  4. Quelle jolie histoire.
    Je me rappelle de ton billet, j'espère que tu pourras acquérir ce parfum.
    Bel après-midi
    Monique

    RépondreSupprimer
  5. Magnifique histoire ! Comme tu dois être heureuse ! J'espère que tu pourras avoir ce parfum rapidement pour ton plus grand bonheur.

    RépondreSupprimer
  6. C'est raconté comme un conte de fées! On ne se doute pas que le parfum peut déchaîner les passions...Tu m'as fait rêver.
    Bisous
    Odile

    RépondreSupprimer
  7. Beautiful black and white photos. Timeless!

    RépondreSupprimer

Bonjour et merci de laisser une trace de votre visite.
Je ne peux avoir accès à votre adresse pour vous répondre. Merci de vérifier que celle-ci figure dans votre compte Blogger.
Vous pouvez aussi déposer votre commentaire sous le statut Nom/URL ou me contacter directement : domcurieuse@yahoo.fr.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...